Les astuces du contrôle technique : la contre visite en détail

Selon la législation en vigueur, tous les véhicules – particuliers comme utilitaires – ainsi que les camping-cars de moins de 3,5 tonnes, sont soumis à un examen périodique, réalisé par un centre agréé. Suite au contrôle technique, une contre visite peut être nécessaire. Retour sur les informations légales relatives à ce sujet et le processus à suivre pour que cela se passe pour le mieux.

proces verbal contre-visite

Le Contrôle technique révèle des défauts nécessitant une contre visite

 

La législation autour de la contre visite

police controle-technique

La circulation est permise entre le contrôle technique et la contre visite dans le respect du délai des 2 mois

Si cet examen révèle des défauts nécessitant une réparation - tels que le système de freinage, la pollution, la suspension, la direction et les roues, etc. – le centre de contrôle requiert une contre visite.

Réalisée impérativement dans les 2 mois qui suivent le controle technique (CT) défavorable, elle impose uniquement la vérification des points mentionnés. Au-delà de ce délai, la loi oblige le propriétaire du véhicule à repasser le CT complet.

À noter qu’il est possible de circuler dans l’intervalle de ces 60 jours, dans la mesure où vous pouvez présenter aux forces de l’ordre le certificat d’immatriculation, remis au contrôle technique initial, et portant la lettre S, synonyme de contre visite et précisant la date limite de validité du visa.

 

Questions pratiques sur la contre visite

vignette controle-technique

Une contre visite favorable permet de poser la vignette sur le pare-brise mentionnant la date du prochain contrôle

Que se passe-t-il lorsqu’un contrôle technique est suivi d’une contre visite ? Soit vous effectuez le second examen dans le même centre, soit vous le faites dans un autre organisme agréé par l’État. À savoir qu’il est souvent proposé la gratuité pour cette seconde prestation, une offre attirant souvent les usagers à rester chez le même contrôleur. La fourchette (indicative) de prix pour la contre visite oscille entre 0 € et 30 € pour les véhicules légers, GPL et utilitaires tandis qu’elle se chiffre entre 40 et 70 € pour les poids lourds.

Une fois le rendez-vous pris, vous devez présenter au centre l’original du procès-verbal de la visite défavorable ainsi que le certificat d’immatriculation du véhicule. Suite à son examen, l’organisme appose une belle lettre A sur le timbre ou la lettre S, synonyme d’une nouvelle contre visite. Dans le cas d’un examen favorable, le contrôleur place une vignette sur le pare-brise précisant la date du prochain contrôle technique. Attention, en aucun cas, cette pastille constitue une preuve de contrôle : seul le procès-verbal en est une, ou à défaut le timbre situé sur le certificat d’immatriculation voire l’attestation délivrée par le centre. Attention toutefois à ne pas négliger ce détail sous peine d’amende du controle technique.

 

En résumé, tous les deux ans sonne le contrôle technique. Celui-ci peut être agrémenté d’une (ou plusieurs) contre-visite(s) qu’il faudra effectuer impérativement dans les 2 mois qui suivent le précédent examen. A l’issue de ces rendez-vous, la lettre A sera apposée sur le timbre et une vignette sur votre pare-brise. Cette dernière indiquera la date du prochain CT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *